sept 6, 2013

Posted by in Bkr | 0 Comments

Un mercato pas comme les autres

Un mercato pas comme les autres

Ca y est, minuit vient de sonner, la fin de mercato est donc officielle. Ce mercato durant lequel nous avons vu passer un joueur d’un club A à un club B puis un club C sans avoir porté le maillot du club B ou un joueur plus que sur évalué et sur estimé partir contre un chèque avoisinant les 100 millions d’euros. On a vu des pépites quitter leur club, d’autre rester à quai malgré des offres intéressantes, mais elles, ayant la tête sur les épaules préfèrent continuer à s’aguerrir dans leur club formateur. On peut aussi parler des clubs qui ont attendu le dernier jour du mercato pour accélérer les choses ou de ceux qui ont gardé leur joueur quitte à le voir partir libre à la fin de la saison. Ou au contraire des clubs qui ont tout fait pour voir partir l’une des pointures de leur effectif, pour finalement la réintégrer faute d’offres satisfaisantes. Et puis, il y a eu le PSG et Monaco qui ont totalement changé la dimension de la Ligue 1, pendant que l’Olympique de Marseille a recruté –presque- malin.

Oui ce mercato est rocambolesque, parlons d’abord de cette affaire Thauvin. Un joueur qui n’a rien prouvé, mais qui a un melon inversement proportionnel à son talent. Pourtant depuis janvier tout semblait lui sourire, un transfert du SC Bastia au LOSC, une deuxième partie de saison plus que bonne pour ses six derniers mois en Corse, un titre de champion du monde des U20 au début de l’été. Que pouvait-il espérer de mieux ? Cela ressemblait à une progression normale pour un joueur de son âge, sauf que, un entourage rempli de requin, un QI frôlant le négatif, une attirance pour l’argent au détriment de sa réputation lui auront fait tourner la tête. Malheureusement le LOSC n’a pas eu assez de caractère pour le laisser pourrir une saison en CFA et le voilà gagnant de son bras de fer qui dure depuis plusieurs semaines maintenant. Le chèque de 15 millions proposé par l’Olympique de Marseille aux dirigeants lillois aura été suffisant pour mettre fin à ce feuilleton. Lui voilà un secret tout fait pour rentrer dans la célèbre télé réalité où une petite vingtaine de débile est enfermée pendant tout l’été, à laquelle il n’a rien à envier, quoi que …

Enchainons sur le transfert le plus farfelu de l’histoire du football. Gareth Bale inconnu il y a encore 3 saisons, vient de voir sa valeur marchande passer de quelques centaines de milliers d’euros à carrément 100 millions d’euros, une absurdité. Le pire dans tout ça c’est que Florentino Perez, pour répondre au FC Barcelone qui vient de recruter Neymar, aligne les billets pour le faire signer. Son arrivée va modifier l’effectif titulaire du Real de Madrid. Benzema risque d’être la  victime directe de Gareth Bale. CR7 passera en pointe et Bale à gauche, de vous à moi en termes de « skill » le Real est perdant. Je ne parlerai pas de la perte de Kaka, qui n’a été que l’ombre du joueur qu’il était au Milan AC

 

 

 

 

L’autre victime est Meslut Özil, qui a dû prendre sa valise direction l’Angleterre. Et plus précisément Arsenal, ce club qui s’est pris un nombre incalculable de râteaux durant le mercato tape un grand coup lors du dernier jour. Özil, l’un des meilleurs –voire le meilleur- 10 du monde vient de rejoindre un club en manque de titre depuis 2005 et dans lequel il sera LA star. Une belle opportunité pour lui, c’est Giroud qui doit être content. En plus de l’arrivée du meneur de jeu allemand, Arsène Wenger a fait signer Mathieu Flamini, qui signe son retour au club après cinq années passées au Milan AC et Emiliano Viviano, l’ex gardien de Palerme. Histoire de boucler la boucle, à la dernière minute de ce mercato c’est Demba Ba qui vient mettre l’ultime râteau à Tonton Arsène.

 

 

 

 

Sans transition, passons au club qui a le plus mal géré son mercato. Un président beau, fort, très fort, beaucoup trop fort, intelligent, jamais en contradiction avec soi-même, roi de twitter où il peut affirmer une chose avant de l’infirmer, sans s’en apercevoir, trois minutes après. Vous imaginez bien que je vous parle de Jean Michel Aulas. Par où commencer ? Parlons du départ de Lisandro Lopez, à la base c’était soit Bafé Gomis, soit Lisandro. Le choix de JMA était fait, ça sera Bafé ! Malheureusement pour lui, Lisandro aura une offre impossible à refuser, un challenge sportif bien trop intéressant, direction Al Gharafa. Sans oublier avant son départ la fameuse scène « je viens saluer le public et lui dire à quel point je l’aime mais je me casse quand même». Et puis le cas Gomis géré à la perfection, un bannissement de l’équipe professionnelle, pour refus de prolonger son contrat. JMA promet de le laisser en CFA si Bafé ne trouve pas un club rapidement, trop peur de perdre quelques millions d’euros un an plus tard. Pendant 2 mois et demi « La panthère » ira s’entrainer avec les jeunes, sans broncher et surtout avec une gestion parfaite de la situation. Pour lui c’est décidé, ça sera l’OL pour une saison de plus afin d’avoir le libre choix de sa prochaine destination.  Il refuse les offres les plus exotiques, se fait insulter publiquement par son président, claque des retournées en CFA, s’entretient physiquement seul, il met en danger une possible participation à la coupe du monde, un homme courageux et avec des c******* comme on dit. Finalement il sortira grand gagnant de son combat, il est réintégré dans l’effectif professionnel dès la clôture du mercato. Il n’était pas le seul joueur dans cette situation à l’OL, Jimmy Briand lui aussi a été victime d’un président attiré par l’argent. Il aura fait le dos ronds en attendant que l’orage passe. Même sort que pour l’ex-vert, il réintègrera l’effectif pro. Un président attiré par l’argent au détriment de la qualité de son groupe. Pour preuve Anthony Martial, pépite du club parait-il, lâché pour 5 millions d’euros, certes pour un joueur de 17 ans c’est énorme mais s’il est vraiment bon que les supporters le disent, pourquoi le vendre ? Parlons de la non prolongation du contrat d’Anthony Reveillere, solide défenseur droit, l’un des meilleurs du championnat sans doute. Remplacé par un inconnu Miguel Lopes, après son début de saison, on évalue son niveau à celui de la Ligue 2 voire National. Griezmann et Vela se sont régalés lors du tour préliminaire de ligue des champions. Pauvre Corchia, il devra finir la saison au FC Sochaux. Encore une fois, une gestion impeccable de la part du staff lyonnais.

 

 

 

 

J’ai épuisé la totalité de mon venin contre l’Olympique Lyonnais, je vais donc vous parler de la gestion de l’Olympique de Marseille. Les arrivées de jeunes talents comme Benjamin Mendy (HAC 4M) solide arrière gauche de 19ans. Après deux saisons pleines avec son club formateur et une finale du championnat d’europe des U19, il décide de faire le grand saut vers la ligue 1 et par la même occasion la ligue des champions. Sachant que son concurrent direct s’appelle Morel, il n’a aucun souci à se faire pour gagner sa place de titulaire. Autre recrue Giani Imbula (EAG 7.5M), meilleur joueur de ligue 2 la saison passée. Solide milieu défensif qui était sollicité par de nombreux clubs, dont Arsenal. Finalement il rejoindra l’OM, un choix de carrière tout à fait logique. Il s’est déjà imposé au milieu de terrain, envoyant Cheyrou sur le banc. C’est pour moi, le plus gros espoir de la L1.  Et puis le petit Lemina (Lorient 4M) recrue de dernière minute. Aimé par son ex coach, Christian Gourcuff, simple bétail aux yeux de son président qui cédera son joueur en échange d’un beau cheque, malgré la grosse colère du coach.  Très peu connu du grand public, seulement 14 matchs professionnels et un titre de champion du monde U20 glané cet été. Il aura tout à prouver cette saison à un poste où la concurrence est rude à Marseille. A ces trois jeunes nous pouvons ajouter Payet, tout droit arrivé de Lille, ce qui permet de réunir les co-meilleurs passeurs de la dernière saison.

 

 

Pour terminer il y a cette pseudo guerre entre le Paris Saint Germain et l’ASMonaco, les deux géants du football français qui se battent à coup de millions d’euros. D’abord le PSG qui, après avoir fait des folies lors des derniers mercato, a décidé d’avoir une gestion plus stricte de ses transferts. Vente des joueurs qui ne peuvent plus lutter avec la concurrence à leur poste respectif, mais qui auront bien servi lors de la transition du PSG, tel que Gameiro, Tiene, Lugano, Armand, Bodmer et Sakho, gros talent du football français qui s’exile. Achats restreint mais calculés de la part des dirigeants, Marquinhos (AS Rome 35M) 19ans très bon défenseur central qui sort d’une énorme saison en Italie, Cavani (Naples 64M) qu’on ne présente plus, c’est plus de 30 buts par saison sur les trois dernières. Et puis Lucas Digne (Lille 13M). Pour l’instant il n’est qu’un simple remplaçant, mais il devrait vite gagner sa place de titulaire, enfin je l’espère.

Pour répondre au PSG et pour pouvoir combattre avec lui pour le titre de champion, les monégasques ont recruté beaucoup, mais très malin. Un bon mélange d’expérience et de jeunesse qui pourrait avoir son effet à la fin de la 38ème journée. De la même façon que le PSG, vente de tous les joueurs qui ont servi à la transition, Touré, Ndinga, Tzavellas, Adriano, Bajrami et bien d’autres. Mais sur les achats, le club de la principauté a été plus intelligent, beaucoup de jeune sont arrivés, Kondogbia, Fabinho, Martial, Isimat Marin, James Rodriguez, certes les dépenses ont été exorbitantes. Plus de 70 millions rien que pour ces jeunes. Si a cela on ajoute le recrutement de Falcao (60M) et Moutinho (25M), Toulalan (8M) on peut se dire que la lutte sera belle. De plus ils ont recruté Abidal et Carvalho qui étaient libre de tout contrat, deux très bonnes affaires malgré l’âge de ces joueurs.

 

 

 

 

Ce mercato aura été l’un des mercatos les plus agités et celui qui aura brassé le plus d’argent depuis très très longtemps. Malheureusement on s’aperçoit que certains joueurs ne respectent pas leur contrat, et voyant les clubs cédés cela pourrait devenir monnaie courante dans les années futures. Un bras de fer interminable afin d’obtenir gain de cause, malgré la violation du contrat de travail, les clubs sont bien trop faibles et bien trop attirer par l’argent pour lutter contre les joueurs. Mais ces cas sont rares et bien souvent les joueurs ne sont traités que comme une simple marchandise, dont le but est de la revendre, certaines fois, contre sa volonté afin de ne pas voir sa valeur marchande passer de quelques millions d’euros à zéro euro. Le foot business … En parlant de football business un clivage est en train de se créer dans ce monde. Tout d’abord entre les clubs espagnols et le reste de l’europe. Des sommes astronomiques avec lesquelles aucun club ne peut batailler sont dépensées par les puissants clubs espagnols. Et puis entre le deux poids lourd du football français et le reste des clubs français. Ces deux-là vont manger la grosse part du gâteau (droit tv, qualification en C1) et laisser aux autres les miettes. Ce qui creusera de plus en plus l’écart entre ces deux géants et les pauvres clubs qui ont été construit après 20 ou 30 ans de lutte acharnée. Finalement l’arrivée du   « fair play financier » dès les prochaines saisons devrait ralentir considérablement les mouvements des joueurs, les dépenses sidérales et, peut être, laisser une chance aux clubs « cleans » de pouvoir rivaliser

Comments are closed.